Régate TRANSLAC au CV Bordeaux

Translac’tlantique

Au premier jour de la ré-création, le plus simplement, sur un des plus grands lac de France, une régate de type parcours côtier : la TRANSLAC au CV Bordeaux. Pas besoin de faire de relevé,  ni de calculer sa route surface et route fond. Juste faire une estime en visuel pour identifier les bouées sur le plan d’eau. Généralement assez volumineuses pour les voir d’assez loin. 

On retrouve les fidèles du club mais aussi des bateaux des clubs d’Hourtin. Également des équipages en 5.90, bateau historique du bassin d’Arcachon ou des Grands Bretons Scott qui nous font l’amitié de participer en bons Gaulois . Ici, pas de marée, ni courant et une grande plage horaire pour naviguer. 

On course size

Bon, le bateau comité fera le départ et l’arrivée. Une procédure commune aux différents bateaux avec la flotte de 5.90. Départ de la TRANSLAC à proximité du CV Bordeaux le traceur plante le décor pour avoir quelques bords sous spi, en privilégiant suffisamment de fond pour éviter les bancs de sable ou les haut-fonds côté EST. 

Une bouée de dégagement pour prendre la buoy* N°01 du bon côté et ensuite des bords Est Ouest pour remonter le lac de Carcans Hourtin vers le Nord. Au plus court, à proximité de Malignac pour un retour vers l’arrivée à Maubuisson.

Pavillon Y port du gilet obligatoire !!

Des bateaux bien préparés, faut les voir bichonner leurs bateaux à voile et s’assurer de quel coté gréer le spi pour l’envoyer à la première bouée de largue (le boulot du n°01). Pour certains 5.90, tangon automatique rangée sur la bôme ; ça dégaine rapide. Il n’y a plus qu’à le fixer au mât… Facile !! Eh bien c’est pas toujours évident !! Quelques uns en mode classique galèrent à le hisser puis l’établir.

Des courses parfois ventées

Pour des équipages musclés de plusieurs générations. Parents et fratries, entrainés à la régate qui se maintiennent  au niveau d’une compétition annuelle affutée. 

* Anglaisie : pays fictionnel des Celtes où on a parlé Français-Anglais pendant plusieurs siècles.

Une première journée bien remplie.