420 Compétitions de voile au CVB-CM

La voile une tradition au CVB-CM

Cette année encore nous invitons toutes les séries de dériveurs aux régates de l’Armistice. Mais aussi y célébrer particulièrement l’Un d’entre eux le 420 !!

Brigitte Viaud, Présidente du CVB-CM

Bienvenue aux 420  pour fêter leur anniversaire au CVB-CM !!

Cette série m’est chère car c’est sur elle que j’ai débuté la voile en 1970 avec ma sœur; nous faisions un équipage féminin et nous avons participé à plusieurs stages ensuite avec Francis Mouvet et Yvonne Duvelleroy sur Maubuisson, Martigues, avec Alain Lehoerff en Aquitaine. Notre premier 420 s’appelait « les femmes et les enfants d’abord » vaste projet de revendications féministes !!

Nous avons participé à de nombreux championnats de France mais aussi un championnat UNSS à Bénodet où nous avions battu l’équipage masculin sélectionné de notre lycée dont faisait parti le futur mari de ma sœur. Alors ce fut là,  la fin de notre équipage féminin. Pendant toutes ces années, nous régations avec d’autres équipages  les Teynié, les Tison, les Lacoste, Philippe De Gonneville, et plein d’autres dont j’ai oublié le nom. Merci à nos parents qui nous ont accompagnés sur toutes les régates et ont supporté nos coups de gueule quand nous étions mal classées.

Nous nous sommes retrouvés depuis 20 ans parmi les dirigeants de clubs et travaillons encore ensemble pour certains.

Merci à tous les parents et entraîneurs qui accompagnent tous ces jeunes et leurs font découvrir ce magnifique support ; coureurs que l’on retrouve souvent en régates de haut niveau.

Un évènement est toujours entouré d’une aura… de tout ce qu’il n’est pas !!

Je vous recommande cet article du Forum voile qui explique entre autres la naissance ou l’émergence de ce dériveur le 420 devenu un standard international. Entre autres, car c’est une mine d’info envers tous les dériveurs.

Se souvenir de ce qu’on ne peut oublier

Tradition du 420 et de la Voile à Carcans Maubuisson ; compétitions organisées par les bénévoles du CVB qui ont relayé, année après année, leur savoir faire ; parmi les clubs qui se disputaient les premières places du classement national de la voile amateur !!

Pour ma part au Cercle de voile de Bordeaux

je ne peux oublier ma première régate au CVB. Un Championnat de France en Yole OK en 1972 à Carcans Maubuisson. Mais aussi pour ma sœur en 420 équipage féminin. Sur le bateau familial avec lequel notre père entraîneur de club, formé par Francis MOUVET, faisait des compétitions avec nous. En fait j’ai rapidement changé vers le solitaire. Incompatibilité de caractère ;-). D’ailleurs je me souviens avoir essayé le 420 en catboat. Avec juste la grand voile car on pouvait avancer l’emplanture du mât sur les coques. Mais le 420 c’était aussi le support de mes copains d’équipe de ligue en cadet lors des entrainements d’hiver. Ou de préparations aux championnats lors de stages à l’ENV. Époque où il n’y avait que le fort comme unique bâtiment au Beg Rohu.

Le 420 un bateau école que j’ai retrouvé des années plus tard en tant que moniteur. Support d’apprentissage en école de voile, le 420 un classique dans les stages de perfectionnement. Mais aussi grâce à sa grande diffusion un standard comme bateau de location en vacances l’été. Une pratique de la voile encore assez accessible au plus grand nombre. Le monotype garantissant équité en vue d’éviter comme dans d’autres supports la course et surenchère dans les matériaux et l’accastillage onéreux. Ce qui n’empêchent pas les coureurs du 420 d’innover aux fins d’optimiser leurs supports.

Une pratique à favoriser manière de limiter une trop grande professionnalisation de la voile de compétition !!
Il me semble que Pascal MOUVET le fils avait remporté le tire de champion de France en 420 en 1972 et les sœurs Monnier au classement féminin.

Un supplément d’amitié

Comme dans ce film « Smoke« . Le poids de la fumée sert de métaphore de l’amitié et de l’attachement qu’éprouvent les personnages de Paul Auster. Une histoire de pesage !! Spéciale dédicace aux jaugeurs !! En effet un des personnages explique comment déterminer le poids de la fumée d’une cigarette. La peser avant de la fumer puis ayant récupéré toutes les cendres les peser à leur tour. Enfin comparer les mesures et calculer par différence le poids de la fumée.

Par surcroît au CVB !

Personnellement comme à beaucoup le CVB, avec les compétitions depuis 50 ans, nous a donné quelque supplément d’amitié !! Au poids indiscernable de l’attachement que nous lui redevons ; comme d’autres clubs en France !! Le CVB-CM une institution qui perdure sur un plan d’eau exceptionnel qui nous révèle à nous mêmes… nos personnalités. N’est ce pas là d’ailleurs le principal objectif de la pratique de la voile !!

Aujourd’hui, cette amitié je la ressens envers les nombreux bénévoles qui se sont consacrés aux clubs de voile et aux séries. Rendre ce qu’ils ont reçu un jour, une chaine de transmission. Ils ont réussi à maintenir l’organisation des régates auxquelles participent de nombreux dériveurs comme le 420.

La pratique du tapis vert…

De l’amitié en compétition ce n’est pas toujours le cas. 0n y apprend en formation que les manches se gagnent avec un bon départ 25% ; puis en fin de course 25% au moyen des réclamations. J’y déplore la stratégie du tapis vert, encore très vif dans les séries. Cela dénote de l’aveuglement des compétiteurs et entraineurs.
Alors arbitrage en direct sur l’eau ?

Toutefois rappel d’une discussion avec un arbitre d’expérience -> l’esprit des RCV
En course je dois dois être correct et respecter les règles
Si (par hasard) je fais une faute, je dois la réparer (720°) et s’il y a des dégâts je dois abandonner.
Si je n’ai pas conscience d’avoir fait une faute, il peut y avoir réclamation contre moi et recours devant le jury.
Ne pas réclamer lorsqu’un coureur a fait une faute et n’a pas réparé, c’est au désavantage de tous les autres coureurs.

Évidemment quand on va au jury pour essayer de gagner des places c’est détestable. Comme parfois des réclamations montées par des entraîneurs pour faire gagner leurs coureurs. Là, c’est un problème d’éducation !!

Mais partisan d’une bonne entente

Le « 420 et 1 » (à deux c’est plus marrant) que je leurs recommanderais en sorte de se mesurer avec le hasard, sur une autre piste aux lancés de dés. Humilité afin de développer de la convivialité après les courses du jour (au club house). Et s’améliorer en s’inspirant des RCV « dans le respect des principes de sportivité et de fair-play ».

Un supplément d’Âme

Parce que ce dont on ne se souvient pas, révèle ce qu’on ne peut oublier

Citation dans « 21 Grammes » le Film du réalisateur : Alejandro González Iñárritu. Histoire dans laquelle est évoqué le poids de l’âme.
Un médecin avait spéculé en mesurant la différence de poids entre avant et après un décès qu’il il y avait une différence de 21grammes. Encore une pesée (ils sont partout ces Jaugeurs ;-).
Le scénariste Guillermo Arriaga s’inspire de cette hypothèse histoire de décrire l’attirance du personnage principal, suite à une greffe du cœur, vers l’ancienne compagne de son donneur. Un reliquat d’Âme !! Une attraction du cœur du greffé en souvenir du donneur…

420 et un gramme

Un gramme d’Âme

A notre égard, en navigant sur ce bateau, le 420 a beaucoup donné ; corrigeant nos erreurs lors de nos navigations d’apprentis. En retour, recevoir de notre cœur quelque gramme d’âme, cela vaut bien
21 grammes pour sa pérennité !!

On s’en rappelle, sans s’en souvenir

Des impressions « du donneur de greffe » dans nos navigations « Comme si nous avions déjà vécu ce moment là » ; réminiscences auxquelles on ne prête plus attention ; gestes emmagasinés après tant de répétitions lors d’entrainements, en actes réflexes. On en oublie le plaisir, obnubilés par le formatage d’une pratique de performances. Ces moments fugaces, occasions à notre mémoire de manifester un trouble passager qui nous dit quelque chose de nous mêmes. Alors que nous percevons, à ce moment là dans l’action, juste une trace de ces instants disparates ressentis sur l’eau.

En vue de se perfectionner

Essayer de se rappeler (même en compétition) de ces perceptions, sensations et affects collectés sur le bateau. Transformer nos émotions en bonnes décisions.
Je vous recommande ces livres de Antonio Damasio « L’erreur de Descartes » ou « Spinoza avait raison« .
Ils démontrent toute l’importance des émotions façon de prendre la moins mauvaise décision…

Grammes et volutes

En effet des motifs récurrents dans cet article qui pourraient faire référence à l’usage de stupéfiants. Mais notre addiction à nous c’est la pratique de la voile !! Un sport mais surtout une discipline. En France, le Sud-ouest et par tradition à Carcans Maubuisson.
A Bombannes au CVB-CM mais aussi avec les professionnels sur le lac de Carcans Hourtin et partenaires dans nos grandes régates. Un des berceaux de l’apprentissage et de la pratique de la voile de loisir ou de compétition.

FrançaisEnglishDeutschNederlands